Aller au contenu
Analytics & Insights devient BrightCape !

Utilisation avancée des fonctions SQL

Les fonctions SQL

Sujet d’article : Utilisation avancé des fonctions SQL 

Partagez cet article sur : 

LinkedIn
WhatsApp
Facebook

L’utilisation avancée de SQL est une compétence très cruciale à développer pour tout ceux qui souhaitent aller plus loin dans le domaine du développement. 

En effet, les fonctions SQL se présentent principalement comme des outils intégrés qui vous donnent la possibilité de réaliser des tâches intéressantes avec tes données, telles que réaliser des calculs, manipuler des chaînes de caractères, extraire des parties spécifiques d’une colonne, ou même travailler avec des dates et des heures.

Dans cet article nous explorons tout les élèments nécessaires à savoir sur sujet. Que vous soyez débutant, ou expérimenté, les informations qu’on vas vous présentez vont vous aidez dans votre quête d’apprentissage du langage SQL

Introduction aux fonctions SQL

Les fonctions SQL

Les fonctions SQL sont comme des robots magiques qui nous aident à manipuler et à transformer les données de manière efficace.

Mais qu’est-ce qu’une fonction SQL exactement et quel est son rôle dans les requêtes ?

En effet, une fonction SQL est essentiellement une petite routine ou un morceau de code prédéfini qui prend une ou plusieurs valeurs en entrée, effectue une opération spécifique sur ces valeurs, puis renvoie un résultat. Ces opérations peuvent être aussi simples que l’addition de deux nombres, la concaténation de chaînes de caractères, ou aussi complexes que l’analyse de données à travers plusieurs lignes.

Le rôle des fonctions SQL dans les requêtes est crucial. Elles nous permettent de :

Simplifier les opérations :

D’abord, les fonctions SQL nous permettent d’effectuer des opérations complexes avec une seule instruction, ce qui rend nos requêtes plus lisibles et plus faciles à maintenir.

Manipuler les données :

Que ce soit pour effectuer des calculs mathématiques, manipuler des chaînes de caractères, travailler avec des dates et des heures, ou encore effectuer des opérations conditionnelles, les fonctions SQL sont là pour nous aider à manipuler les données selon nos besoins.

Analyser les données :

Les fonctions analytiques SQL nous permettent d’effectuer des analyses avancées sur nos données, telles que le calcul de rangs, de moyennes mobiles, ou encore la détection de tendances et de modèles.

Optimiser les performances :

Enfin, en utilisant les fonctions SQL de manière judicieuse, vous pouvez optimiser les performances de vos requêtes en évitant les opérations redondantes ou coûteuses.

Types de fonctions SQL

Les fonctions SQL

Les fonctions SQL permettent d’effectuer des calculs complexes et des analyses approfondies sur les données, tout en conservant une vue d’ensemble sur l’ensemble du jeu de données.

Voici donc quelques-unes des fonctions analytiques les plus couramment utilisées et comment elles peuvent être appliquées :

ROW_NUMBER() :

Cette fonction attribue un numéro de ligne à chaque ligne d’un résultat de requête, sans regrouper ou trier les données. Cela peut être utile pour effectuer des opérations de pagination ou pour identifier des enregistrements spécifiques.

RANK() :

RANK() attribue un rang à chaque ligne d’un résultat de requête en fonction d’une colonne spécifiée, en sautant les rangs en cas d’égalité. Par exemple, si plusieurs enregistrements ont la même valeur, ils partageront le même rang, et le rang suivant sera décalé.

LEAD() et LAG() :

Ces deux fonctions permettent d’accéder aux valeurs d’une colonne dans la ligne suivante (LEAD) ou la ligne précédente (LAG) par rapport à la ligne actuelle. Elles sont souvent utilisées pour comparer des valeurs entre les lignes adjacentes ou pour calculer des écarts temporels ou spatiaux.

NTILE() :

NTILE() divise le résultat d’une requête en un nombre spécifié de groupes égaux et attribue à chaque ligne un numéro de groupe correspondant. C’est très utile pour répartir les données en quantiles ou en classes de taille égale.

FIRST_VALUE() et LAST_VALUE() :

Enfin, ces fonctions renvoient respectivement la première et la dernière valeur d’une colonne dans un ensemble de résultats, en fonction de l’ordre spécifié. Elles sont donc pratiques pour obtenir des informations sur les extrémités d’un jeu de données.

Utilisation et syntaxe

Les fonctions SQL

1. Requête SELECT :

Les fonctions SQL sont couramment utilisées dans les clauses SELECT pour manipuler, transformer ou analyser les données renvoyées par une requête.

Voici alors un exemple simple :

SELECT UPPER(nom), LOWER(prenom), YEAR(date_naissance) AS annee_naissance FROM clients;

Dans cet exemple :

  • UPPER(nom) convertit le nom en majuscules.
  • LOWER(prenom) convertit le prénom en minuscules.
  • YEAR(date_naissance) extrait l’année de la date de naissance

 

2. Requête INSERT :

Les fonctions SQL peuvent également être utilisées lors de l’insertion de nouvelles données dans une table.

Voici un exemple :

INSERT INTO employes (nom, date_embauche)
VALUES (‘Doe’, CURDATE());

Dans cet exemple :

  • CURDATE() insère la date actuelle dans la colonne date_embauche.

 

3. Requête UPDATE :

Lors de la mise à jour des données existantes dans une table, les fonctions SQL peuvent être utilisées pour modifier les valeurs.

Voici un exemple : 

UPDATE commandes
SET montant_total = montant_total * 1.1
WHERE date_commande >= ‘2023-01-01’;

Dans cet exemple :

  • montant_total * 1.1 multiplie le montant total de toutes les commandes par 1.1, augmentant ainsi chaque montant de 10%.

 

4. Requête DELETE :

Bien que moins courant, il est également possible d’utiliser des fonctions SQL dans des requêtes DELETE.

Voici un exemple :

DELETE FROM produits
WHERE DATE_ADD(date_creation, INTERVAL 1 YEAR) <= CURDATE();

Dans cet exemple :

  • DATE_ADD(date_creation, INTERVAL 1 YEAR) <= CURDATE() supprime les produits créés il y a plus d’un an

Exemples pratiques

Exemples

Pour vous assurez une bonne compréhension, et sachant que c’est difficile de reposer seulement sur le coté théorique. Voici quelques exemples pratiques illustrant l’utilisation de différents types de fonctions SQL dans des scénarios réels :

Fonctions d’agrégation :

Scénario : Calculer le chiffre d’affaires total d’une entreprise.

SELECT SUM(montant) AS chiffre_affaires_total
FROM ventes;

Fonctions de manipulation de chaînes de caractères :

Scénario : Combinez le prénom et le nom d’un employé en une seule colonne.

SELECT CONCAT(prenom, ‘ ‘, nom) AS nom_complet
FROM employes;

Fonctions mathématiques :

Scénario : Arrondir le montant de chaque vente à deux décimales.

SELECT ROUND(montant, 2) AS montant_arrondi
FROM ventes;

Fonctions de dates et heures :

Scénario : Calculer l’âge des clients à partir de leur date de naissance.

SELECT YEAR(NOW()) – YEAR(date_naissance) AS age
FROM clients;

Fonctions de conversion de données :

Scénario : Convertir une chaîne de caractères en un nombre entier.

SELECT CAST(‘123’ AS UNSIGNED INTEGER) AS entier;

Fonctions conditionnelles :

Scénario : Classer les ventes en “Grande”, “Moyenne” ou “Petite” en fonction du montant.

SELECT
id_vente,
montant,
CASE
WHEN montant > 1000 THEN ‘Grande’
WHEN montant > 500 THEN ‘Moyenne’
ELSE ‘Petite’
END AS categorie_vente
FROM ventes;

Fonctions analytiques :

Scénario : Obtenir le rang de chaque produit en fonction de son prix.

SELECT
id_produit,
nom_produit,
prix,
ROW_NUMBER() OVER (ORDER BY prix DESC) AS rang_prix
FROM produits;

Compatibilité inter-SGBD

Les bases de données sur SQL : connaître les différents types.

La compatibilité inter-SGBD est un aspect crucial à considérer lors de l’utilisation des fonctions SQL avancées, car les différents systèmes de gestion de bases de données (SGBD) peuvent avoir des syntaxes et des fonctionnalités légèrement différentes.

Voici donc les élèments à savoir sur ce point :

Syntaxe des fonctions :

En effet, de nombreuses fonctions SQL sont standardisées et couramment prises en charge par la plupart des SGBD, il peut y avoir des variations dans la manière dont elles sont écrites ou utilisées. Par exemple, la fonction pour concaténer des chaînes de caractères peut être CONCAT() dans MySQL, mais || dans PostgreSQL.

Fonctionnalités spécifiques :

Vous devez identifiez les fonctionnalités spécifiques à chaque SGBD qui pourraient ne pas être disponibles dans d’autres. Par exemple, SQL Server offre des fonctions T-SQL spécifiques telles que FORMAT() pour formater les valeurs de date et les fonctions de fenêtrage comme ROW_NUMBER(), tandis que PostgreSQL a des fonctionnalités spécifiques comme les fonctions JSON pour travailler avec des données JSON.

Compatibilité ANSI SQL :

Il est important de se conformer aux normes ANSI SQL pour garantir une portabilité maximale des requêtes entre les SGBD. En fait, les fonctionnalités conformes à la norme ANSI SQL sont généralement mieux prises en charge à travers les différentes plates-formes.

Documentation et références :

Vous devez aussi consultez la documentation spécifique à chaque SGBD pour des détails sur les fonctions supportées et leurs syntaxes respectives. Des sites web, des manuels et des forums de développeurs sont d’excellentes ressources pour obtenir des informations sur les différences entre les SGBD.

Tests et validation croisée :

Un dernier point à ne pas négliger, c’est de tester vos requêtes sur les différents SGBD cibles pour s’assurer que leur code fonctionne comme prévu sur toutes les plateformes visées. Les outils de développement intégrés et les environnements de test peuvent donc être précieux pour cette étape.

Vous aimez tout partager ? 

Partagez cet article avec quelqu’un qui en a besoin !

LinkedIn
WhatsApp
Facebook

Vous pourriez aussi aimer lire : 

Rapport de donnees 7

Automatisation des rapports sur Excel : Comment y procéder ?

Sujet d’article : Automatisation des rapports sur Excel  Partagez cet article sur :  Facebook WhatsApp LinkedIn L’automatisation de rapports sur… Lire la suite »Automatisation des rapports sur Excel : Comment y…
tableau de bord RH

Les éléments du tableau de bord RH : Guide

Sujet d’article : Tableau de bord RH  Partagez cet article sur :  LinkedIn WhatsApp Facebook Le tableau de bord RH… Lire la suite »Les éléments du tableau de bord RH :…
tableau de bord KPI

Comment élaborer un tableau de bord KPI ?

Sujet d’article : Tableau de bord KPI  Partagez cet article sur :  Facebook WhatsApp LinkedIn L’élaboration d’un tableau de bord… Lire la suite »Comment élaborer un tableau de bord KPI ?
Power BI pour le contrôle de gestion

Les compétences à développer en contrôle de gestion

Sujet d’article : Contrôle de gestion et les compétences à développer  Partagez cet article sur :  Facebook WhatsApp LinkedIn En… Lire la suite »Les compétences à développer en contrôle de gestion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *